mardi 23 mai 2017

Mon Royaume pour une guitare de Kidi Bebey

Auteur: Kidi Bebey
Maison d'édition:  Michel Lafon (grand format)
Genre: Biographie
Prix: 18€  (grand format)
Pages:  315 (grand format)
Date d'édition: septembre 2016 (grand format)


Résumé : Une narratrice revient sur son histoire familiale et la vie de ses parents qui, quittant le Cameroun pour suivre leurs études, tombèrent amoureux en France où ils fondèrent une famille.
Comment vivre en France quand on est éloigné de sa terre natale ? Faut-il voir cette vie comme une parenthèse en attendant un retour au pays qui n’arrive pas ? À l’inverse comment trouver sa place lors des séjours au Cameroun entre attentes de la famille et l’inéluctable distance qui se crée au fil des ans ? À moins qu’il ne faille apprendre à être heureux, un pied sur chaque rive en dépit des soubresauts de l’histoire et des luttes d’indépendance…
Le formidable destin d’une famille dont le père va transcender les difficultés du grand départ et laisser sa passion pour la musique bouleverser sa vie


Merci à la maison d’édition et au site livraddict pour l'envoi de ce livre et leur confiance, et je voulais m’excuser de mon retard

Note 15/20

Avis : Ce livre m'a plutôt plu dans l'ensemble, mais je dois avouer que j'ai été malgré tout un peu déçue par moments, car beaucoup trop de longueurs. Certaines fois, j’étais également un peu perdue dans le temps, car il n’y avait aucun repère et l’auteur passe un peu du coq à l’âne avec des mélanges dans le temps. J'ai adoré tout le côté politique camerounaise et le début de l’indépendance de ce pays. J’ai également trouvé intéressant le thème de l’intégration.  

     Ici, on retrouve une biographie, alors ne vous attendez pas à une énorme action ou des histoires palpitantes. Nous nous retrouvons plutôt face à un récit de vie, fait de hauts et de bas, de moments de joie et d’autres de tristesse. On va être plongé au cœur de la politique, de l’intégration, des changements de vie, des différences de cultures. Des thèmes importants et intéressants abordés avec poésie et finesse.

     Les personnages ne sont pas vraiment des personnages, mais plutôt des figures historiques, car c’est une biographie. Cependant les personnes que l’on retrouve dans cette biographie sont attachantes et intéressantes à suivre, avec leur propre façon de penser et leurs sentiments.

     La plume de l'auteur est très agréable à lire. Elle est fluide, et poétique

    En bref, c'est un livre qui m'a plu malgré quelques petits points négatifs qui m'ont empêchée de rentrer plus pleinement dans ma lecture. J'ai passé un bon moment, et j'ai ressenti quelques émotions durant ma lecture et surtout c’était une lecture instructive.

Les personnages :

Nous retrouvons ici principalement Francis Bebey

     On découvre  dans un premier temps Francis Bebey, qui est un journaliste et musicien d'origine camerounaise. 11ème fils du pasteur de son village, il est très intelligent et travailleur. Il a tout fait pour réussir ses études au Cameroun, afin d’obtenir une bourse pour étudier en Europe. Il va alors étudier le journalisme en France et aux Etats-Unis. Petit à petit, il a construit sa vie en France malgré les difficultés et les obstacles pour s’intégrer.

    Puis on à Madé, qui est une jeune Camerounaise fille aînée du Géomètre, elle a aussi obtenu une bourse pour étudier en Europe. Très assidue, elle souhaite étudier la médecine pour retourner exercer dans son pays d’origine. Elle a tout pour elle, brillante, jolie, intelligente. Elle va faire la rencontre de Francis et ensemble ils vont construire leur vie et leur famille.

    Il y a aussi Marcel le frère aîné et modèle de Francis. Il a également étudié en Europe, mais il est retourné vivre et travaillé au Cameroun. Il est investi dans le monde de la politique, ce qui peut poser quelques problèmes.

   On a aussi quelques personnages secondaires, comme par exemple les amis du couples, leurs enfants (c’est d’ailleurs une de leurs filles qui a écrit le livre).  

L'histoire:

     Quand l'histoire commence, on découvre Francis, un jeune garçon camerounais. Il est rêveur et déterminé. Grâce aux recommandations de son frère Marcel, qui est son modèle, il va tout faire pour obtenir une bourse afin de pouvoir étudier en France.


    Il a réussi à obtenir la bourse qu’il rêvait d'avoir. Francis part alors en France et dès lors, nous allons voir son intégration en France, le manque de son pays, la différence de culture, la difficulté d’intégration. Mais aussi la nouvelle vie de Francis, la rencontre avec sa femme, la naissance de leurs enfants, et surtout la place de la musique dans sa vie.  

     D’un autre côté, nous voyons aussi le Cameroun dans les années 1950/1960 et son indépendance. En effet auparavant la France avait la tutelle du pays. Mais quand le Cameroun est devenu indépendant, le pouvoir mis en place au Cameroun ne fait pas l’unanimité et nous allons suivre tout ce coté.

      En bref, nous avons ici des sujets tous très variés mais intéressants à suivre. Abordés avec beaucoup de poésie, ces thèmes sont des sujet intéressants et cette lecture m’a fait ressentir plusieurs émotions comme la joie, l’indignation, la colère ou encore la tristesse. Cette lecture s'est également montrée instructive.

L'auteur:

   J'ai trouvé la plume de Kidi Bebey agréable à lire. Je l'ai trouvée fluide, et surtout très poétique. Elle a su donner de belles représentations des sentiments des personnages et une image complète et nuancée des thèmes abordés. Le seul point négatif de son écriture est pour moi le côté «fouillis». Je m’explique : l’auteure navigue dans le temps en mélangeant tout le temps, et régulièrement j’étais un peu perdue dans le repère du temps.

Conclusion :

Je vous le conseille, même si ce n’est pas mon genre de prédilection j’ai passé un bon moment de lecture et surtout j’ai appris pas mal de choses. Même si j'ai été un peu déçue par plusieurs petits points de ce livre, notamment le désordre dans le temps, ou les répétitions par moments. C'est un roman qui se lit assez facilement et qui est vraiment beau.

Les personnages sont assez nuancés pour moi. Même si ce sont des personnages réels. Je les ai beaucoup aimés, ils sont attachants et bien développés.

L'histoire est assez plaisante. J'étais prise dans ce petit bout de vie. J’ai beaucoup appris et ressenti. J’ai été impressionnée par la poésie de cette histoire et la force que l’auteur a su mettre dans ce roman, pour réussir à nous raconter la vie de ses parents et leurs combats. Je le conseille, un livre à la fois beau, dépaysant et instructif.

Citation :
« Si nous voulons que l’humanité progresse, alors nous devons soutenir la création, musicale, littéraire, picturale… Car la culture nous ouvre aux autres. C’est en écoutant différentes musiques que j’ai appris à quel point le monde était grand et que j’ai compris que la musique classique nous appartient à nous aussi »

mercredi 17 mai 2017

Sa vie dans les yeux d'une poupée de Ingrid Desjours

Auteur :   Ingride Desjours
Maison d'édition : plon (thriller) (grand format)  pocket  (poche)
Genre : thriller 
Prix : 17€  (grand format) 7,40€ (poche)
Pages  327 (grand format) 333 (poche)
Date d'édition  : 2013 (grand format) 2014 (poche) 



Résumé  

Deux écorchés vifs.
Deux rêves de seconde chance.
Un regard pour renaître...

Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d'une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l'avenir.

Mais il est aussi persuadé qu'elle est la pièce manquante, le pion à manipuler pour démasquer le psychopathe qu'il traque. Et s'il se trompait ? Le pire des monstres est parfois celui qui s'ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d'une poupée...




Ce livre traîne depuis un bon moment dans ma pal. Je l'avais trouvé en occasion:  le résumé avait l'air sympa, donc j'ai décidé de le sortir 

Note 14/20

Avis :  
Dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment de lecture. Le roman se lit plutôt rapidement. Mais attention, je ne pense pas qu'il puisse convenir à tout le monde. En effet, il est assez vulgaire et noir, avec pas mal de détails assez sombres. Je l'ai trouvé par moment même un peu trop vulgaire et surtout un peu cousu de fil blanc, j'avais deviné la fin assez rapidement, par exemple.

   Ici, on retrouve une histoire que je trouve assez originale, bien qu'elle soit un peu prévisible et assez sombre. Mais par contre, j'ai adoré tout ce qui concerne la psychologie des personnages que l'on voit évoluer tout au long du roman et qui apporte un vrai plus à l'histoire. Même si j'aurais aimé que par moments, ils soient un peu moins vulgaires et prévisibles, j'ai aimé cette histoire.

     Les personnages sont assez construits et intéressants. Des personnages sombres et torturés comme je les aime. Ils évoluent  tout le long du roman. J'ai particulièrement aimé rencontrer cette femme, Barbara, torturée à souhait et instable psychologiquement, le côté psychologique des personnages les rend intéressants et attachants.

     La plume de l'auteur est agréable à lire. Elle est bien rythmée et addictive, incisive mais parfois vulgaire.

    En bref, c'est un livre qui m'a assez plu dans l'ensemble, même si ce n'était pas un coup de cœur, loin de là même. Quand je l'ai refermé, je ne savais même pas si j'avais aimé ou pas, mais j'ai passé un bon moment de lecture, je l'ai lu très rapidement . 

Les personnages :  


Nous retrouvons ici principalement Barbara et Marc 
  
     On découvre  dans un premier temps MarcC'est un flic plutôt cynique avec un humour particulier. Depuis qu'il a eu un accident, dont il est ressorti handicapé physiquement mais surtout psychologiquement, il est encore plus sombre qu'avant. Légèrement dépressif il se bat contre ses démons. Il déteste les femmes. C'est un personnage malgré tout attachant, avec son côté "sauveur" et sensible.
    Puis on a  Barbara,  c'est une jeune femme en apparence banale. Discrète, loyale, naïve, enfantine, elle collectionne les poupées en porcelaine. Mais derrière ça c'est aussi une femme particulièrement instable psychologiquement, elle n'a pas eu une vie facile, un père qui a disparu, une mère handicapée qui la maltraite. Elle a développé des troubles mentaux que je vous laisse découvrir dans ce roman.

   On a aussi des personnages secondaire comme : 


    Ange, c'est le collège et meilleur ami de Marc. Il essaie d'être le plus présent possible pour son ami. C'est un homme loyal, drôle, gentil et attentionné. 


    Raoul, 
c'est le petit ami de Barbara. Un personnage absolument détestable, méchant, vulgaire, pas très malin. Bref pas beaucoup de qualités pour énormément de défauts. Et son côté "les femmes sont des objets"  m'a exaspérée et légèrement donné des envie de gifles.

    La mère de Barbara  (Marthe),  c'est une vieille femme handicapée, elle a perdu la vue à cause du diabète. Je l'ai trouvé cruelle, méchante mais derrière ce masque, se cachait une femme blessée et sensible.

    Sweet Doriane. C'est la poupée en porcelaine de Barbara. Cette poupée maléfique parle à Barbara. La poupée joue un rôle important dans l'histoire.



L'histoire:


     Ici, nous sommes dans un roman avec un narrateur extérieur. On suit un chapitre sur deux environ soit Barbara, soit Marc. Dans un premier temps, on va suivre leur histoire à chacun. Puis leurs histoires vont se rejoindre.

    Barbara est une jeune fille plutôt banale. Elle vient d'obtenir son diplôme d'esthéticienne. Alors qu'elle vient de s'offrir une poupée pour cela, elle prend un raccourci pour rentrer chez elle. Mais en route, elle se fait violer. Dès lors l'histoire continue sur la manière dont Barbara cherche à s'en sortir et son évolution psychologique.

    Marc lui vient de reprendre son boulot de flic après une convalescence suite à un terrible accident. Très aigri et cynique, il se voit transférer à la brigade des mœurs. Dès lors, il enquête sur une affaire d'agression en série de clients de prostituées qui se retrouvent privés de leurs yeux. Une affaire qui prend rapidement de l'ampleur.

    Un jour, les chemins de nos deux personnages principaux vont se croiser. Marc va voir en Barbara une femme fragile et sensible, il est persuadé qu'elle est une des clefs de son enquête. Il va se mettre en tête de l'aider et de découvrir la vérité . Marc se trompait-il? Qui se cache réellement derrière cette jeune femme? Quel est le fin mot de cette histoire?

   En bref, l'histoire m'a assez plu, même si parfois elle étais un peu cousue de fil blanc (j'ai souvent deviné les différents rebondissements) et parfois trop vulgaire. Ce que j'ai le plus aimé, c'est tout le côté psychologique. 


L'auteur:


   J'ai trouvé la plume de Ingrid Desjours  plutôt agréable à lire, elle est assez fluide, rythmée, je dirai même incisive. Les sentiments se font beaucoup ressentir durant la lecture. Elle joue beaucoup sur nos sens, notamment l'odorat et la vue. Par contre par moments, la vulgarité m'a vraiment dérangée.



Conclusion : 

Je vous le conseille : cependant, je ne pense pas qu'il plaira à tout le monde et j'aurais aimé l'apprécier un peu plus, car en effet à cause des points négatifs cités plus haut, j'ai eu du mal à totalement apprécier ma lecture. C'est un roman qui se lit tout de même très vite et qui est addictif, j'ai passé un bon moment de lecture.

Les personnages sont des personnages intéressants à suivre, originaux, sombres et torturés. Pour moi, leur psychologie en perpétuelle évolution donne vraiment toute la force au roman. Sans ces personnages forts, je n'aurai pas apprécié ma lecture.

L'histoire est plaisante à suivre. Malgré ses lourdeurs et bien que par moments elle ne soit pas assez surprenante. j'ai quand même trouvé un peu d'originalité dans les évolutions psychologiques des personnages. J'ai ressenti de la colère, de la haine, de l'incompréhension et encore d'autres émotions durant ma lecture. A vous de vous faire votre avis mais cette histoire reste quand même bien particulière et assez sombre. 

Citation : 

Voilà, c'est fini. C'est tout. La vie reprend, ou plutôt continue, car le monde ne s'est pas arrêté de tourner parce qu'un homme a violé une femme. Ça arrive tous les jours, rien de plus banal. Rien de plus anodin. Tellement facile à ignorer. Á oublier  D'ailleurs, n'a-t-elle pas simplement rêvé? Tout cela ne peut-il pas disparaître de sa  mémoire si elle se jure de ne plus jamais y penser? Si. Il faisait noir. Il n'y avait personne. Sans témoin, sans elle pour vouloir s'en souvenir, plus rien. Ça ne s'est pas produit. 

vendredi 12 mai 2017

la fille dans le brouillard de Donato Carrisi

Auteur:   Donato Carresi
Maison d'édition:  calmann-lévy (grand format)
Genrethriller  
Prix:  20,50€  (grand format) 
Pages:  328 (grand format) 
Date d'édition: Août 2016 (grand format)



Résumé  Une jeune femme est enlevée dans un paisible petit village des Alpes italiennes. Le coupable est introuvable, et voilà que la star des commissaires de police, Vogel, est envoyé sur place. De tous les plateaux télé, il ne se déplace jamais sans sa horde de caméras et de flashs. 


J'avais énormément entendu parler de cet auteur. J'ai plusieurs de ses thrillers dans ma PAL. J'ai donc choisi de commencer par le plus soft.

Note 18/20 

Avis :  
Ce livre m'a énormément plu dans l'ensemble, malgré quelques longueurs je n'ai pas vu les pages défiler. Ici nous sommes dans un thriller pas comme les autres. En effet plutôt habituée aux thrillers sanglants ou assez sombres, La Fille dans le brouillard nous plonge plutôt dans une horreur réelle, qui fait froid dans le dos. L'auteur a su me faire ressentir de nombreuses émotions durant ma lecture: la colère, la peur, la tristesse, l'indignation par exemple. 


Ici, on retrouve une histoire plutôt prenante, et surtout pour moi très originale. En effet ici on retrouve une enquête policière somme toute banale, la disparition d'une jeune fille sans histoire. Mais au lieu de suivre une enquête comme les autres, c'est plutôt la place des médias dans cette enquête et les méthodes parfois douteuses mises en place que l'on va suivre. 

Les personnages sont assez complexes et tordus comme je les aime. Certains sont détestables mais on aime les détester ce sont des antihéros par excellence. Justement leur côté détestable donne toute la force à leurs actions et au roman, et les rendent humains, même si par moments ils donnent juste envie de les baffer. 

La plume de l'auteur est très agréable à lire. Elle est fluide, rythmée et détaillée. 

En bref, c'est un livre qui m'a énormément plu malgré son absence de noirceur, il décrit une réalité tout aussi terrifiante. J'ai également ressenti vraiment pas mal d'émotions différentes durant ma lecture, je suis passée de la colère, à la peur, à l'indignation. 


Les personnages :  


Nous retrouvons ici principalement Vogel et Martini. 


     On découvre  dans un premier temps Vogel, qui est un antihéros par excellence. C'est un flic tordu, antipathique, hautain, prêt à tout pour briller. Très sûr de lui et très prétentieux il a toutes les "qualités" pour être détestable. Mais j'ai adoré le détester, car derrière tout ça il reste mystérieux, et un super flic prêt à tout pour faire éclater la vérité, parfois avec des méthodes légèrement douteuses. 

   
Puis  on a Martini 
qui est un jeune professeur qui enseigne dans le lycée de Anne-Lou la jeune victime. C'est un homme en apparence sans histoire. Une vie de famille rangée, un boulot de professeur de littérature, charismatique et intelligent, il ne semble pas être coupable, pourtant pour Vogel c'est le coupable idéal. Mais qui est vraiment cet homme ? Coupable ou simple bouc émissaire ? 


   
on a aussi les personnages secondaires


    Il y a Borghi qui est le second enquêteur principal de l'enquête. Un policier intègre, droit, malin, audacieux. J'ai énormément apprécié son personnage qui évolue tout au fil du roman. 


     Il y a également Stella Honer et les médias en général. Stella est une femme sûre d'elle, avide de réussite, et prétentieuse. Dans ce roman nous voyons l'importance que peut prendre les médias dans une enquête, et notre fascination parfois morbide suite à certains faits divers. 


   Pour finir il y a l'entourage de la victime. Des parents très croyants qui font partie d'une confrérie très ferme. Des voisins et habitants de la vallée très particuliers et des camarades de classe de Anne-Lou au comportement étrange. 


L'histoire:


    Tout commence la veille de Noël dans un petit village nommé Averchot. Une jeune fille Anne-Lou disparaît. Ses parents très croyants l'ont élevé avec les principes de leur confrérie religieuse. Ils lui on inculqué des valeurs et des principes très stricts. Anne-Lou est une jeune fille modèle et sans histoire. Alors pourquoi disparaît-elle la veille de Noël ? Fugue ? Enlèvement ? Meurtre ? 

    Vogel, un flic antipathique et très médiatisé va prendre en charge l'enquête. Très vite les médias vont prendre toute la place dans l'enquête. Vogel voit ici l'occasion de relancer sa carrière, qui à été mise à mal récemment par une autre enquête délicate. 

   Dès lors l'enquête piétine, aucune trace de Anne-Lou, pas de corps, pas d'indice, rien. Vogel tourne en rond et ne souhaite que relancer ca carrière. Quand il découvre de nouvelles choses, il est persuadé d'avoir découvert le responsable de cette disparition, le professeur Martini. 

     Malheureusement il n'y a toujours aucun corps, aucun signe de Anne-Lou, de se qui est vraiment arrivé à la jeune fille. Vogel essaie de se servir de la presse contre le professeur, pour monter l'opinion publique contre lui, malgré qu'il ne possède aucune preuve. Martini va donc devenir le bouc émissaire de Vogel qui sera prêt à ruiner la vie de l'homme pour sauver da carrière. 

    Mais alors qu'est-il vraiment arrivé à la jeune fille ? Vogel persécute-il un homme innocent ? Anne-Lou était-elle si parfaite ou avait-elle des secrets inavouables ? Entre machination, manipulation, médias, enquête et retournement de situation on est plongé dans un thriller rythmé et entraînant. 

     En bref, nous avons ici une enquête sympa et on voit surtout l'importance des médias dans celle-ci.  J'ai apprécié cette histoire. Ce n'est pas un thriller sanglant ou trash, mais réaliste et qui peut permettre de nous remettre en question sur comment on regarde les faits divers et notre fascination morbide à suivre ceux-ci. 

L'auteur:


   J'ai trouvé la plume de Donato Carrisi  agréable à lire. Je l'ai trouvé fluide, rythmée. Il a ce talent de nous plonger à fond dans ses histoires et surtout de nous faire ressentir de nombreuses émotions au fil de notre lecture. 


Conclusion : 

Je vous le conseille vivement. C'est un thriller accessible et soft si on veut commencer le genre par exemple, mais qui peut aussi convenir au fans du genre. La plume de l'auteur, ses personnages antipathiques mais attachants et une enquête menée de façon originale, fait que j'ai passé un moment très agréable. 

Les personnages sont nuancés et évoluent tout au long du roman. Parfois détestables, parfois attachants il ne m'a en tout cas pas  laissé indifférente. En bref de très bons personnages qui donnent de la force au roman. 

L'histoire est assez plaisante et surtout pour moi originale. J'étais prise dans l'enquête, et j'ai bien aimé plonger dans un univers médiatique. La plume rythmée de l'auteur fait que le livre se lit tout seul. Faites vous votre propre avis et peut-être que vous aimerez autant que moi j'ai pu aimer. 

Citation : 
« il suffit de pas grand-chose pour que la contagion devienne impossible à arrêter. Les gens ne cherchent pas la justice, ils veulent un coupable. Pour continuer de croire que tout va bien, qu’il y a toujours une solution. »

vendredi 5 mai 2017

Une filiation indésirable de Julien Dregor

Auteur:   Julien Dregor
Maison d'édition:  auto-éditions (grand format)
Genrepolicier 
Prix: 15€  (grand format) 
Pages:  261 (grand format) 
Date d'édition: décembre 2016 (grand format)



Résumé  Il y a 20 ans, dix paras belges sont violemment assassinés au Rwanda...

Il y a 15 ans, deux fillettes sont retrouvées mortes dans le jardin du monstre de Charleroi...

Aujourd'hui, les libéraux francophones s'allient à trois partis flamands pour former une coalition de centre droite...


La vie n'aurait pu se montrer plus cruelle envers Henning Müller. Suite aux restructurations dans le monde de la presse écrite, il se retrouve sans emploi et c'est sa vie de couple qui en payera le prix fort. Comme si cela ne suffisait pas, il doit en outre faire face au meurtre de son plus vieil ami. Un ami très cher, mais avec qui il a peu à peu perdu le contact. Rongé par le remords, il va entamer une enquête qui le mènera à la découverte de Liège et de sa région, ainsi que dans les coulisses de la politique fédérale belge.





Merci à l'auteur et au site simplementpro pour l'envoi de ce livre et leur confiance. Le petit résumé m'a vraiment donné envie de découvrir ce livre. 

Note 13/20 

Avis :  
Ce livre m'a assez plu dans l'ensemble, mais je dois avouer que j'ai été malgré tout un peu déçue par moment. J'ai adoré tout le côté policier, enquête, politique, même si par moment je trouve que les pièces du puzzle s'imbriquaient un peu trop vite. Par contre j'ai été déçue de tout le côté romance. Je m'explique l'auteur a ajouté une romance, qui, pour moi, n'était pas crédible et beaucoup trop rapide, cette romance m'a d'ailleurs empêcher de me mettre a 100% dans ma lecture. 


     Ici, on retrouve une histoire plutôt prenante. On va être plongé au cœur de la Belgique et surtout dans une enquête qui mêle suspense, politique et révélations. Je ne suis pas une réelle fan de politique, à vrai dire, je n'aime vraiment pas ça, mais je dois avouer qu'ici c'est plutôt bien passé et j'ai été contente de lire quelques chose sur se thème. 

     Les personnages sont assez simples et un peu clichés, ils manquent sûrement pour moi un peu de profondeur, mais ils en restent pas moins attachants et intéressants à suivre. 

     La plume de l'auteur est très agréable à lire. Elle est fluide , rythmée et détaillée. 

    En bref, c'est un livre qui m'a plu malgré quelques petit points négatifs qui m'ont empêchés de rentrer plus pleinement dans ma lecture. J'ai passé un bon moment, et j'ai ressenti quelques émotions durant ma lecture. 


Les personnages :  


Nous retrouvons ici principalement Henning et Marie. 


     On découvre  dans un premier temps Henning, qui est un journaliste d'origine allemande. Il est un peu perdu dans sa vie. Il vient de perdre son boulot, il s'est séparé de sa femme et son meilleur ami d'enfance vient d'être assassiné, en bref c'est pas trop la joie quoi. Je l'ai trouvé un peu hautain, mais aussi déterminé, et intelligent. Son manque de confiance en lui et la culpabilité qui le ronge le rendent attachant. 

    Puis on a  Marie, 
qui est une journaliste Belge. Elle a tout pour elle, brillante, jolie, intelligente. Malgré une vie pas toujours facile, Marie a tout fait pour essayer de s'en sortir. Malgré son côté un peu niaise, je l'ai plutôt appréciée. 


   On a aussi les personnages secondaire, 
je peux pas trop vous parler d'eux dans révéler l'intrigue. Mais on a des politiques prêts à tout, un tueur sans pitié et des religieux très à cheval. Mais les personnages secondaires sont très en retrait et on n'en sait pas énormément sur eux. 


   Il y a aussi Greg un jeune soldat belge, qui a combattu au Rwanda. C'est un jeune homme qui a toujours rêver d'être militaire. J'ai bien aimé suivre ce personnage dans le passé durant la guerre. 



L'histoire:


     Quand l'histoire commence on découvre Henning un homme qui a pas vraiment de chance dans ca vie. Il a été viré de son boulot, il a perdu sa femme et il vient d'apprendre que son meilleur ami d'enfance, la seule personne qui pourrait l'aider a remonter la pente, est mort,  il y a peu d'une balle de sniper en pleine tête. En bref c'est un peu la merde dans sa vie quoi. 

    Henning part alors pour Liège afin de dire adieu à son vieil ami. Mais arrivée là-bas, il cherche des réponses sur l'assassinat de son ami, il se retrouve alors face à un néant total. 

    Avec l'aide de Marie l'ancienne collègue de son ami, il va se mettre en quête de la vérité. Son ami était un journaliste un peu fouille merde et les deux jeunes gens se penchent sur la piste d'une vengeance. Ensemble, ils vont chercher à faire éclore la vérité, et une relation amoureuse  (que j'ai trouvé beaucoup trop rapide et superflue) va naître entre eux. 

     Durant le reste de l'histoire on va essayer de trouver des réponses, et plus l'enquête avance, plus les mystères, les révélations et les retournements de situations vont se mettre en place. L'enquête est vraiment sympa à suivre. 

   On a aussi eu quelques scène 20ans en arrières qui vont nous décrire le meurtre de 10 commandos belges qui étaient au Rwanda. J'ai beaucoup aimé des passages et j'aurais souhaité en avoir un peu plus. 

   En bref, nous avons ici une enquête sympa, nous plongeons dans le monde politique belge, avec quelques rebondissements. J'ai apprécié cette histoire même si j'ai trouvé que par moment tout allait trop vite et que j'aurais aimé rentrer plus dans les détails. 

L'auteur:


   J'ai trouvé la plume de Julien Dregor agréable à lire. Je l'ai trouvée fluide, rythmée. Il a su donner de belles descriptions de la Belgique et cela donne envie de se balader dans Liège. Par contre j'ai regretté qu'il y ait beaucoup de réflexion sur l'Allemagne qui est si fabuleuse, ça m'a un peu saoulé. 


Conclusion : 

Je vous le conseille, car même si j'ai été un peu déçue par plusieurs petit points de se livre, il en reste pas moins sympa. C'est un roman qui se lit facilement et très rapidement.  J'ai passé un momemt  plutôt agréable. 

Les personnages ne sont pas très nuancés et pour moi manquent quand même pas mal de développement. C'est d'ailleurs le truc qui a fait que je n'ai pas été totalement plongée dedans : des personnages secondaires trop lisses et des relations un peu trop rapide. 

L'histoire est assez plaisante. J'étais prise dans l'enquête, et j'ai bien aimé plonger dans un univers politique pas très clean. La plume rythmée de l'auteur fait que le livre se lit tout seul. Faites vous votre propre avis et peut-être que les points qui pour moi étaient négatifs, seront positif pour vous. 


Citation : 
«J'ai longtemps essayé de l'aider, de lui faire comprendre qu'elle gâchait sa vie. Je lui ai même proposer de venir vivre avec moi quand j'ai acheté ma maison à Grâce-Hollogne, mais elle  a toujours refusé. J'ai fini par comprendre que c'était sa vie, pas la mienne. Je serai toujours là pour ma mère, si elle a besoin d'aide, mais ça doit venir d'elle. c'est sa décision. »

lundi 1 mai 2017

Ragdoll de Daniel Cole

Auteur :   Daniel Cole
Maison d'édition :  Robert Laffont (la bête noire)  (grand format)
Genre : thriller
Prix : 21€  (grand format) 
Pages  464 (grand format) 
Date d'édition  : 9 Mars 2017 (grand format)



Résumé  La police découvre un cadavre composé de six victimes démembrées, assemblées entre elles par des points de suture telle une marionnette, et que la presse va rebaptiser Ragdoll, la poupée de chiffon. L’inspecteur Fawkes, qui vient juste d’être réintégré à la Metropolitan Police de Londres, dirige l’enquête sur cette épouvantable affaire, aidé par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Le tueur nargue la police en diffusant via les médias une liste de six noms, et en précisant les dates auxquelles il compte les assassiner. Fawkes et Baxter réussiront-ils à sauver ces six personnes, quand le monde entier garde les yeux braqués sur chacun de leurs mouvements ?




La phrase d'accroche m'a vraiment emballée et m'a donné envie de lire le livre. J'ai donc foncé sur l'occasion  quand je l'ai trouvé d'occasion

Note 16/20 

Avis :  Ce livre m'a vraiment plu, mais je dois avouer que j'ai été malgré tout un peu déçue par la fin du roman qui pour moi était bâclée et m'a empêchée d'avoir un coup de cœur. Malgré tout, j'ai beaucoup aimé ma lecture, j'ai même rigolé à certains moments, surtout grâce à l'humour des personnages. Mais surtout j'ai été prise dans l'histoire grâce à un rythme soutenu, quelques retournements de situation et une intrigue palpitante. 


     Ici, on retrouve une histoire haletante et prenante. On va suivre la traque d'un tueur en série, il a laissé une liste de 6 noms de ces prochaines victimes. Cette enquête est très rythmée, à chaque nouvelle personne que les policiers devaient sauver, j'étais à fond avec eux. l'histoire m'a prise, j'étais a fond dedans et j'ai eu du mal à le lâcher. 

     Les personnages sont très complexes mais aussi très attachants. Je trouve qu'ils font vraiment la force du roman. J'aime l'humour de ces personnages, leur caractère, leurs démons. Ils sont très nuancés et j'ai trouvé que tous ensemble ils formaient un groupe soudé et intéressant à suivre. 

     La plume de l'auteur est très agréable à lire. Elle est fluide , rythmée et détaillée. 

    En bref, c'est un livre qui m'a bien plu même si j'ai été un peu déçue par la fin. J'ai passé un bon moment, j'ai ressenti quelques émotions durant ma lecture et j'en garderai un souvenir très agréable. 


Les personnages :  


Nous retrouvons ici principalement Wolf et son équipe. 


     On découvre  dans un premier temps Wolf, c'est sans aucun doute le personnage que j'ai le plus aimé de tout le roman. C'est le genre de personnages que j'adore vraiment. Un flic au passé tumultueux, qui se bat contre ses démons du passé. Il est attachant, impulsif, drôle, déterminé, loyal. C'est un personnage tellement fort et difficile à cerner, je me suis tout de suite attachée à lui. 

    Puis on a  Baxter, c'est la coéquipière et amie de Wolf. J'ai adoré son personnage. Derrière son côté arrogant, son humour cynique, qui lui donne l'air de se foutre de tout, c'est une femme attachante. Elle est loyale, surtout envers Wolf, mais aussi déterminée, solitaire, gentille, avec un cœur immense. Son addiction au travail et à l'alcool la rend vraiment touchante. 


 On a aussi Finlay, un des autres enquêteurs en charge du dossier Ragdoll. C'est un vieux flic très à cheval sur l'honneur. Il est drôle, attachant et c'est un très bon flic, passionné par son travail, même s'il est bientôt en retraite. 


   Il y a aussi Edmunds un jeune stagiaire qui vient de rejoindre la crime. Il a lui aussi un grand sens de l'honneur. Il est déterminé, un peu naïf, intelligent, gentil, attentionné. Il va bientôt être papa et a du mal a compilé son nouveau travail avec sa vie de famille. c'est un personnage lui aussi très intéressent à suivre.

Puis il y a Simmons et Vanita les chef du groupes. Ils sont très différents. Vanita, elle, est très terre à terre, toujours derrière son bureau, elle respecte le règlement à la lettre, Simmons lui est plus un homme de terrain, qui n'hésite pas à enfreindre quelques règles de temps en temps. Mais ils font tout les deux leur maximum pour leur équipe. 

Enfin on a les personnages secondaireles journalistes ou plutôt les requins, ou bien encore les potentielles futures victimes du tueur. Un ancien tueur en série qui semble au cœur de l'enquête, mais également le tueur lui-même. 



L'histoire:


     Le prologue commence par le procès de Khalid, le tueur Crématiste. Alors que Wolf l'a traqué sans relâche, il est persuadé qu'il est coupable, mais il est innocenté. Wolf devient alors fou et le massacre. Il est alors interné en hôpital psychiatrique. 

    Puis on fait un saut dans le temps. Alors que Wolf vient d'être réintégré dans les forces de l'ordre, un terrible meurtre est commis. Un cadavre est fabriqué à partir de 6 personnes différentes : on l'appelle Ragdoll (la poupée de chiffon). La tête et celle du tueur Crématiste et les doigts de la poupée sont pointés en direction de l'appartement de Wolf . 

    Dans la même journée Andrea l'ex femme de Wolf et journaliste, reçoit une mystérieuse lettre du tueur, avec les photo de Ragdoll et une liste de 6 noms, les prochaines victimes du tueur, le nom de Wolf est le dernier sur la liste. 

     Durant le reste de l'histoire une course contre la montre va donc être mise en place pour sauver les victimes et découvrir qui est le tueur. Qui va vivre ou qui va mourir? Qui est ce tueur en série et pourquoi ces personnes en particulier? Qui sont les 6 premières victimes et comment sont-elles liées ? Entre manipulation, révélation, retournement de situation. Plongé au cœur d'une enquête palpitante, découvrez toutes les ficelles diabolique de Ragdoll. 

   En bref, nous avons ici une enquête originale, passionnante aux nombreux rebondissements. J'ai beaucoup aimé cette histoire même si j'ai un peu été déçue de cette fin. 


L'auteur:


   J'ai trouvé la plume de Daniel Cole très agréable à lire. Je l'ai trouvée fluide, rythmée avec des dialogues bien menés et parfois très drôles. Pour un premier roman, l'auteur a très bien géré, une bonne intrigue, des personnages bien développés, des sentiments présents et un rythme entraînant.

Conclusion : 

Je vous le conseille, car même si j'ai été un peu déçue de la fin, le livre reste super et j'ai vraiment adoré ma lecture. Je l'ai trouvé par moment drôle, à d'autres moments entraînante ou bien même un peu triste. Le rythme fou du roman m'a entraînée et donné envie de lire plus, c'est un réel page turner. 

Les personnages sont très nuancés, intéressants à suivre, et très attachants. Leur côté à tous un peu torturé et border Line m'a énormément plu. J'ai aimé être en compagnie de personnages loin d'être parfaits, et surtout tous très nuancés. 

L'histoire est vraiment plaisante. J'étais vraiment prise dans l'enquête, j'essayais de deviner le fin mot de l'histoire et je stressais en même temps que les personnages. La plume rythmée et entraînante de l'auteur apporte un vrai plus au roman. 


Citation : 
J'ai l'agent de police Castagna au bout du fil pour vous. C'est au sujet d'Andrew Ford.
— Je le rappellerai, dit Wolf.
— C'est urgent, il menace de sauter par la fenêtre.
— Castagna ou Ford ?
— Ford.
— Pour s'échapper ou se suicider ?
— Du quatrième étage ? Je dirais, cinquante-cinquante."